Du contenu à explorer pour se nourrir, méditer, rêver...

" L'Un n'est donc aucun des êtres, et il est antérieur à tous les êtres.

- Qu'est-il donc ? - Il est la puissance de tout ; s'il n'est pas, rien n'existe, ni les êtres ni l'intelligence, ni la vie première, ni aucune autre. Il est au-dessus de la vie et cause de la vie ; l'activité de la vie qui est tout l'être, n'est pas première ; elle coule de lui, comme d'une source. Imaginez une source qui n'a point d'origine ; elle donne son eau à tous les fleuves ; mais elle ne s'épuise pas pour cela ; elle reste, paisible, au même niveau ; les fleuves, issus d'elle, confondent d'abord leurs eaux, avant que chacun d'eux prenne son cours particulier ; mais, déjà, chacun sait où son flot l'entraînera.

Imaginez encore la vie d'un arbre immense ; la vie circule à travers l'arbre tout entier ; mais le principe de vie reste immobile ; il ne se dissipe pas en tout l'arbre, mais il siège dans les racines ; ce principe fournit à la plante la vie dans ses manifestations multiples ; lui-même reste immobile ; et, n'étant pas multiple, il est le principe de cette multiplicité."

PLOTIN, Ennéades, livre III, traité 8, § 10, trad. E. Bréhier, Les Belles Lettres, 1989.

Le Moola Mantra

Om

Sat

Chit

Ananda

Parabrahma

Purushotama

Paramatma

Sri Bhagavati 

Sametha

Sri Bhagavate 

Namaha

Hari Om Tat Sat

Proposition d'interprétation:

[Ô]

Om: Silence, Son Primordial, Verbe Créateur, Un, Origine du Tout,

Sat: Vérité, Unicité sans-forme de l'Energie suprême se manifestant dans le Cosmos au travers de la multiplicité,

Chit: Pure Conscience de l'Univers, Esprit Créateur, Intelligence Universelle, Energie Divine Omniprésente,

[je ne ressens qu']

Ananda: amour pur, bénédiction, extase profonde, béatitude et félicité suprêmes, bonheur éternel,

[auprès de Toi,]

Parabrahma: Être Absolu, transcendant, au-delà de tout, Créateur Suprême,

[de Toi procède]

Purushotama: l'Âme de l'Univers, l'Esprit Créateur, qui vient me rejoindre, s'incarnant comme avatar, jusque dans mon humaine et médiocre condition, pour me guider,

Paramatma: Immanent(e), présent(e) et résidant en chaque être, et qui vient à moi dans mon for intérieur, jusque dans mon coeur, quand je prie,

Sri Bhagavati: Principe féminin, Amour Divin, Mère Divine, Mère-Terre, compassion et tendresse infinies, intelligence et puissance de la Création en action et en mouvement,

Sametha: en communion avec

Sri BhagavatePrincipe masculin, Volonté Divine, Père Divin, Père-Ciel, force, loi et justice, immuabilité, stabilité et permanence de la Création,

NamahaSalutation à Toi, prosternation devant Toi, je Te reconnais, Te salue et Te révère!

Hari Om Tat SatCeci est la Vérité de l'UN manifesté.

"Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
"

Prière de Saint François d'Assise

"Rossignol! Cesse de nous vanter tes chants. Le vrai emblème de l'amour est le moucheron qui, ravi de l'éclat de la lumière, va s'embraser lui-même à son feu et laisse la vie sans se plaindre."

SAADI, poète persan du XIIIème siècle, dans Le Jardin des Roses.

"Celui qui fait de la pensée l'essentiel peut aller loin dans cette voie, mais il a changé le sol ferme contre l'eau et il finira par se noyer."

Hermann HESSE, Le Loup des steppes.

"- Mes chers amis, dit-il, quand un monsieur, dont j'ignore le nom, concocte une compilation sur le mystère des pyramides, il ne peut désormais dire que ce que savent même les enfants. J'eusse été étonné qu'il eût dit quelque chose de neuf.

- Donc, hésita Belbo, ce monsieur énonce simplement des vérités établies.

- Des vérités? rit Agliè, en nous ouvrant de nouveau la boîte de ses cigares tordus et délicieux. Quid est veritas, comme disait une connaissance à moi d'il y a tant et tant d'années. Il s'agit en partie d'une accumulation de sottises. Pour commencer, si on divise la base exacte de la pyramide par le double exact de la hauteur, en calculant jusqu'aux décimales, on n'a pas le nombre π, mais bien 3,1417254. Petite différence, mais qui a son importance. Par ailleurs, un disciple de Piazzi Smyth, Flinders Petrie, qui fut aussi le mesureur de Stonehenge, dit avoir surpris un jour son maître en train de limer, pour ajuster des comptes, les saillies granitiques de l'antichambre royale... Ragots, peut-être, mais Piazzi Smyth n'était pas homme à inspirer confiance, il suffisait de voir comment il faisait son nœud de cravate. Toutefois, au milieu de tant de sottises, il y a aussi d'incontestables vérités. Messieurs, voulez-vous me suivre à la fenêtre?

Il ouvrit tout grands et théâtralement les battants, nous invita à venir voir et nous montra, au loin, à l'angle de la ruelle et des avenues, un petit kiosque de bois où se vendaient probablement les billets de la loterie de Merano.

- Messieurs, dit-il, je vous invite à aller mesurer ce kiosque. Vous verrez que la longueur de l'éventaire est de 149 centimètres, c'est-à-dire un cent-milliardième de la distance Terre-Soleil. La hauteur postérieure divisée par la largeur de l'ouverture fait 176 : 56 = 3,14. La hauteur antérieure est de 19 décimètres, c'est-à-dire égale au nombre d'années du cycle lunaire grec. La somme des hauteurs des deux arêtes antérieures et des deux arêtes postérieures fait 190 x 2 + 176 x 2 = 732, qui est la date de la victoire de Poitiers. L'épaisseur de l'éventaire est de 3,10 centimètres et la largeur de l'encadrement de l'ouverture de 8,8 centimètres. En remplaçant les nombres entiers par la lettre alphabétique correspondante, nous aurons C10H8, qui est la formule de la naphtaline.

- Fantastique, dis-je, vous avez essayé?

- Non, dit Aglié. Un certain Jean-Pierre Adam l'a fait sur un autre kiosque. J'imagine que tous les kiosques de la loterie ont plus ou moins les mêmes dimensions. Avec les nombres on peut faire ce qu'on veut. Si j'ai le nombre sacré 9 et que je veux obtenir 1314, date du bûcher de Jacques de Molay - date chère entre toutes, pour qui, comme moi, se déclare fidèle à la tradition chevaleresque templière - comment fais-je? Je le multiplie par 146, date fatidique de la destruction de Carthage. Comment suis-je arrivé à ce résultat? J'ai divisé 1314 par deux, par trois, et cætera, tant que je n'ai pas trouvé une date satisfaisante. J'aurais tout aussi bien pu diviser 1314 par 6,28, le double de 3,14, et j'eusse obtenu 209. Eh bien, c'est l'année où Attale Ier de Pergame entre dans la ligue antimacédonienne. Satisfaits?

- Vous ne croyez donc à aucun genre de numérologie? Dit, déçu, Diotallevi.

- Moi? J'y crois dur comme fer, je crois que l'univers est un concert admirable de correspondances numériques et que la lecture du nombre, et son interprétation symbolique, sont une voie de connaissance privilégiée. Mais si le monde, inférieur et supérieur, est un système de correspondances où tout se tient, il est naturel que kiosque et pyramide, l'un et l'autre œuvre humaine, aient inconsciemment reproduit dans leur structure les harmonies du cosmos. Ces prétendus pyramidologues découvrent avec des moyens incroyablement compliqués une vérité linéaire, et bien plus ancienne, et déjà connue. C'est la logique de la recherche et de la découverte qui est perverse, parce que c'est la logique de la science. La logique de la sapience n'a pas besoin de découvertes, parce qu'elle sait déjà. Pourquoi doit-on démontrer ce qui ne pourrait être autrement? Si secret il y a, il est bien plus profond. Vos auteurs restent simplement à la surface."

 

Chapitre 48


"Et peu importe que ces choses soient vraies. L'important, rappelez-vous, c'est de posséder un secret."
 

Chapitre 57


"N'importe quelle donnée devient importante si elle est en connexion avec une autre. La connexion change la perspective. Elle induit à penser que chaque aspect du monde, chaque voix, chaque mot écrit ou dit n'a pas le sens qui apparaît, mais nous parle d'un Secret. Le critère est simple: soupçonner, toujours soupçonner. On peut lire par transparence même un panneau de sens interdit."
 

Chapitre 66


"... parce qu'à vouloir trouver des connexions on en trouve toujours, partout et entre tout, le monde éclate en un réseau, en un tourbillon d'affinités et tout renvoie à tout, tout explique tout..."
 

Chapitre 85

Umberto ECO, Le pendule de Foucault.

Le secret, c'est qu'il n'y en a pas!

"Les religions sont autant de routes distinctes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous suivions des routes différentes, du moment que nous atteignons le même but."

"Les vérités différentes en apparence sont comme d'innombrables feuilles qui paraissent différentes et qui sont sur le même arbre."

Gandhi

Pour apprendre à pratiquer la "visualisation créatrice":

shakti_gawain_visualisation_créatrice.jp

Pour apprendre à relationner harmonieusement avec les autres, mais aussi et avant tout avec soi-même, notamment grâce à la "Communication Non-Violente" ("CNV") de Marshall Rosenberg:

Isabelle Padovani

Son site

Sa chaîne YouTube

Caribbean Blue

 

...Eurus...
...Afer Ventus...

...so the world goes round and round
with all you ever knew -
They say the sky high above
Is Caribbean blue...

...if every man says all he can,
if every man is true,
do I believe the sky above
Is Caribbean blue...

...Boreas...
...Zephyrus...

...if all you told was turned to gold,
if all you dreamed was new,
imagine sky high above

in Caribbean blue...

...Eurus...

Afer Ventus...

...Boreas

Zephyrus...

...Africus...

Paroliers : Eithne Ni Bhraonain / Nicky Ryan / Roma Ryan

Paroles de Caribbean Blue © Sony/ATV Music Publishing LLC

Bleu Caraïbes

 

...Vent d'Est...
...Vent Africain...

...ainsi va le monde encore et encore
avec tout ce que tu as toujours connu -
Ils disent que le ciel loin là-haut
est d'un bleu Caraïbes...

...si chaque homme dit tout ce qu'il peut,
si chaque homme est vrai,
dois-je croire que le ciel là-haut

est d'un bleu Caraïbes...

...Vent du Nord...
...Vent d'Ouest...

...si tout ce que tu as dit était transformé en or,
si tout ce que tu as rêvé était neuf,
imagine un ciel loin là-haut

en bleu Caraïbes...

...Vent d'Est...

Vent Africain...

...Vent du Nord

Vent d'Ouest...

...Africain...

enya caribbean blue.jpg

Les quatre accords toltèques, de Don Miguel Ruiz

don miguel ruiz.jpg
les 4 accords.jpg

"Tu apprendras que beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue."

Obi-Wan Kenobi à Luke Skywalker

Star Wars - Episode 6 : Le retour du Jedi

Extrait :

Luke : "C’est trop gros, j’y arriverai pas..."
Maître Yoda : "La taille importe peu. Regarde-moi. Est-ce par ma taille que tu peux me juger ? Eh bien, tu ne le dois pas, car mon alliée est la Force, et c’est de mes alliés la plus puissante !
La Vie l’a créée, la fait grandir, son énergie nous entoure et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute.
Tu dois sentir la Force autour de toi, ici, entre toi, moi, l’arbre, la roche... partout.
Oui, oui, elle est même entre le sol et le vaisseau."

Luke : "Tu veux l’impossible..."

...
Luke : "J'arrive... j'arrive pas à y croire..."
Maître Yoda : "Voilà pourquoi tu échoues !"

Star Wars - Episode 5 : L'Empire contre-attaque

"Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n’en rêve votre philosophie."

Hamlet de Shakespeare

"La vérité est une. S'il y a des versions, il n'y a plus de vérité."

Sonmi-451

"Cloud Atlas", film sorti en 2012, réalisé par Andy et Lana WACHOWSKI et Tom TYKWER, adapté du roman éponyme "Cloud Atlas" ("Cartographie des Nuages") de David MITCHELL, paru en 2004.

"Être, c'est être perçu.

Et ainsi se connaître soi-même est seulement possible à travers les yeux de l'autre.

La nature de nos vies immortelles réside dans les conséquences de nos paroles et actions, qui se prolongent et se pressent à travers le temps.

Nos vies ne sont pas les nôtres.

Du berceau au tombeau, nous sommes liés les uns aux autres.

Passé et présent.

Et par chaque crime, chaque acte de bonté, s'engendre notre futur."

Sonmi-451

"On peut savoir l'histoire des pensées des hommes sans penser."

FONTENELLE, Eloge du Père Malebranche,

in FONTENELLE, Oeuvres complètes, tome VI, Fayard, 1994.

site_christophe_andré.jpg

Les fables de La Bedaine :

Le trou du cul devenu roi !

Or donc en ce temps-là, hasard ou jeu divin,

Le corps humain advint.

Il fallut décider qui, de tous les organes,

Serait le chef idoine.

Ainsi dit le cerveau, je contrôle les nerfs,

C’est donc moi qui dois être le chef décisionnaire.

Ainsi dirent les yeux, c’est nous qui apportons

L’essentiel des informations,

Nous devons être chefs car c’est par nous qu’on voit.

Ainsi leur dit la bouche, tout est nourri par moi,

Il est donc naturel que j’ai le gouvernail.

Eh ! Oh !, dirent les mains, qui donc fait le travail ?

Pour être votre chef, n’a-t-on pas le prestige ?

Car qui nourrit dirige.

Oui mais, dirent les pieds, qui donc vous tient debout ?

Sans nous que seriez-vous sinon un tas de mou ?

Nous devons être chefs, telle est notre démarche,

Car si nous nous bougeons, c’est bien grâce à la marche.

Enfin le trou du cul fit entendre sa voix,

Réclamant lui aussi le pouvoir d’être roi.

Et tous de se gausser, de ricaner, de rire...

Que le cul les dirige ? Qu'y aurait-il de pire ?

Le trou du cul, vexé, alors se referma.

Aussitôt tout le corps glissa vers le coma.

Le cerveau fut fiévreux

Les yeux furent vitreux,

Les mains pendaient sans force,

Les pieds devinrent torses,

Les poumons et le cœur perdaient le goût de vivre

Le corps humain souffrait et luttait pour survivre.

Tous demandèrent alors au cerveau de céder

Et laissèrent au cul le droit de décider.

Celui-ci, en s’ouvrant, remis le corps en marche,

C’est donc lui qui devint le chef, le patriarche.

Le corps fonctionnait bien, sans à coups, simplement,

Car il gérait fort bien tous les emmerdements.

 

Moralité :

 

L’on peut être, sans en être vaincu,

Dirigé par un trou du cul !

VictorAyoli

 

Source: Mediapart

pierre rabhi.jpg

"La Belle Verte", film de Coline Serreau, sorti en 1996.

"La Vérité vous rendra libres."

Jésus (Jean, 8-32)

Pilate dit: "Qu'est-ce que la Vérité?" Et Jésus répondit: "La Vérité vient du Ciel." Pilate dit : "Il n'y a donc pas de vérité sur la terre?" Et Jésus dit à Pilate: "Vois comme ceux qui disent la vérité sur la terre sont jugés par ceux qui ont le pouvoir sur la terre."

Evangile apocryphe de Nicodème, Chapitre III.

"Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans les édifices de bois et de pierres. Fends un morceau de bois et je suis là; soulève une pierre et tu me trouveras."

Extrait du film "Stigmata", de Rupert Wainwright, sorti en 1999.

"Jésus a dit: Si ceux qui vous guident vous disent: "Voici, le Royaume est dans le ciel!", alors les oiseaux du ciel vous devanceront; s’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais le Royaume, il est le dedans et il est le dehors de vous."

Loggion 3

"Jésus a dit: Je suis la Lumière qui est sur eux tous. Je suis le Tout. Le Tout est sorti de moi, et le Tout est parvenu à moi. Fendez du bois, je suis là; levez la pierre, vous me trouverez là."
 

Loggion 77

Evangile apocryphe de Thomas

O come, O come, Emmanuel,
to free your captive Israel
that mourns in lonely exile here
until the Son of God appear.

Rejoice! Rejoice! O Israel,
to you shall come Emmanuel.

O veni, veni, Emmanuel,
Captivum solve Israel,
qui gemit in exilio,
privatus Dei Filio.

Gaude! Gaude! Emmanuel
nascetur pro te, Israel.

Gaude! Gaude! ... Gaude! Gaude!

Gaude! Gaude! Emmanuel

nascetur pro te, Israel.

Gaude! Gaude! Emmanuel

nascetur pro te, Israel.

"Ô Jamasp, sache que, quand les lampes seront allumées sans bougie en touchant simplement les murs, quand les voitures marcheront sans chevaux, et quand les hommes voleront comme des oiseaux, les temps seront mûrs."

"Un autre messager de Dieu viendra après moi du même pays, mais pour unir toutes les nations du monde, dans mille deux cents et quelques années après la religion des Arabes."

Zoroastre, Denkard.

"Ne croyez pas une chose parce que je l’ai dite. Expérimentez cette chose et voyez si elle est bonne pour vous-mêmes et pour les autres."

Bouddha

"L’ignorance de la réalité, c’est prendre l'impermanent, l'impur, le malheur, ce qui n'est pas le Soi, pour le permanent, le pur, le bonheur, le Soi. Le sentiment de l’ego vient du fait que l’on identifie le spectateur et le spectacle."

Patanjali

"Affirmons avant tout l'existence certaine de la Vérité, une et éternelle, que nous cherchons; d'elle toute autre vérité dérive; à sa lumière toute autre vérité trouve sa place exacte, son explication et son rapport avec l'économie générale de la connaissance. C'est précisément pourquoi cette Vérité ne saurait être enfermée en une seule formule catégorique, ni trouvée dans sa totalité ou dans tous ses aspects en une philosophie ou Ecriture unique, ni énoncée en entier et pour toujours par un seul Maître - penseur, prophète ou Avatar - quel qu'il soit. Nous ne l'avons pas non plus entièrement découverte si l'idée que nous en avons nécessite l'exclusion intolérante de la vérité qui forme la base d'autres conceptions; car, lorsque nous rejetons avec passion, cela signifie simplement que nous sommes incapables d'apprécier et d'expliquer.

Or, cette Vérité, bien qu'elle soit une et éternelle, s'exprime dans le temps, et par la voie de l'intelligence humaine. C'est pourquoi toute Ecriture doit nécessairement comprendre deux éléments: l'un temporaire, périssable, appartenant à la période et au pays, dans lesquels cette Ecriture a pris naissance, l'autre éternel et impérissable, applicable à tous les pays et à toutes les époques. En outre, la forme même donnée à l'affirmation de la Vérité, le système et la disposition, le moule métaphysique et intellectuel, l'expression précise employée, doivent être dans une large mesure soumis aux transformations du temps, et ne pas conserver la même force. L'intellect humain, en effet, constamment se modifie; sans cesse divisant et regroupant, il est obligé de modifier sans cesse ses divisions et de reformer sa synthèse. Sans cesse il abandonne vieilles expressions et vieux symboles pour en prendre de nouveaux, ou, s'il conserve les anciens, il en change si bien la valeur, ou tout au moins le contenu exact et les associations, que nous ne pouvons jamais être tout à fait certains de comprendre un ancien Livre de ce genre exactement dans le sens et l'esprit qu'il avait pour ses contemporains. Ce qui conserve toujours son entière valeur, c'est ce qui est universel et qui en outre a été éprouvé, vécu et vu avec une vision plus haute que la vision intellectuelle."

SHRÎ AUROBINDO, Introduction à La Bhagavad-Gîtâ, Editions Albin Michel, 1970.

"La chose la plus difficile en ce monde, c'est d'y vivre.

Sois brave!

Vis!"

Buffy

(Buffy contre les vampires, saison 5, épisode 22)

"Mais malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez devant les hommes le royaume des cieux ; car vous-mêmes, vous n'y entrez point, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. [...]

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, et de l'aneth, et du cumin, et vous avez laissé de côté les charges plus lourdes de la loi: le jugement, et la miséricorde, et la fidélité. Voilà les choses qu'il fallait faire, et ne pas laisser de côté les autres. Conducteurs aveugles, qui coulez le moucheron, mais qui avalez le chameau.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, mais au dedans ils sont pleins de rapine et d'intempérance. Pharisien aveugle, nettoie premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors aussi devienne net.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux par dehors, mais qui, au dedans, sont remplis d'ossements de morts et de toute impureté. De même vous aussi, au dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au dedans vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, et que vous dites : "Si nous eussions été du temps de nos pères, nous n'eussions pas été leurs complices dans le meurtre des prophètes." Ainsi vous témoignez contre vous-mêmes que vous êtes fils de ceux qui ont tué les prophètes. Et vous, comblez la mesure de vos pères !

Serpents ! race de vipères ! comment pourrez-vous échapper au jugement de la géhenne ? C'est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, et des sages, et des scribes ; il en est que vous ferez mourir et que vous crucifierez ; et il en est que vous fouetterez dans vos synagogues et que vous chasserez de ville en ville..."

Jésus

(Matthieu, 23-13 à 23-34)

Pour se prémunir contre la nocivité des ondes électromagnétiques:

"Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

Jésus

(Matthieu, 6-6)

"Ghost", film de Jerry ZUCKER, avec Demi Moore et Patrick Swayze, sorti en 1990.

"L'amour qu'on a en soi, on l'emporte avec soi."

"Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."

Litanie contre la peur du rituel Bene Gesserit

Franck HERBERT, "Dune", 1965.

"The Others", film de Alejandro Amenábar avec Nicole Kidman, sorti en 2001.

"Parfois, le monde des morts se mélange avec le monde des vivants."

Mais les intrus ne sont pas ceux que l'on croit...

"Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux."

Jésus

(Matthieu, 18-3)

"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Antoine de Saint-Exupéry, "Le petit Prince".

Hayao_Miyazaki.jpg

"Pour moi, les insectes, les arbres, les plantes, c’est tout cela la Nature. Quand je l’ai compris, je me suis dit que j’étais vraiment japonais. […] En fait, les forêts japonaises sont plutôt sombres et font un peu peur. Pour les Japonais, ce sentiment de crainte témoigne en fait du respect qu’ils portent aux forêts, aux religions primitives ou à l’animisme. La Nature est un chaos qui nous oblige à penser qu’il y a bien "autre chose". Je ne crois pas forcément au surnaturel, mais je pense qu’il peut exister, car le monde n’appartient pas seulement aux hommes. […] Si l’on détruisait la Nature, on perdrait la dernière fondation de l’esprit japonais ; je crois que l’avenir du XXIe siècle tient au respect et à l’amour de la Nature dans toutes ses dimensions."

Hayao MIYAZAKI

(Extrait de: "Miyazaki, l'enchanteur", de Vincent-Paul Toccoli et Gersende Bollut, Editions Amalthée, 2008.)

"Bien que Je sois le non-né, bien que Je sois impérissable dans Mon existence propre, bien que Je sois le Seigneur de toutes les existences, cependant Je repose sur Ma propre nature, et Je prends naissance par Ma propre Mâyâ.

Chaque fois que le dharma s’efface et que monte l’injustice, alors Je prends naissance.

Pour la libération des bons, pour la destruction de ceux qui font le mal, pour mettre sur le trône la Justice, Je prends naissance d’âge en âge."

 

chap. IV, sect. 1 « Possibilité et but de l’existence de l’Avatar », p. 4, 6-8.

"Un esprit méditatif tourné vers la solitude et qui s'écarte du vain bruit des foules et des assemblées des hommes, une perception philosophique du vrai sens et des vastes principes de l'existence, une tranquille continuité de connaissance et de lumière intérieures spirituelles, le yoga d'une dévotion sans défaillance, l'amour de Dieu, l'adoration constante et profonde de la Présence universelle et éternelle — telle est déclarée la connaissance ; tout ce qui est opposé à cela est ignorance."

 

chap. XIII « Le champ et le connaissant du champ », p. 13, 11-12.

"L’adoration du divin, du deux-fois-né, du guide spirituel, du sage, la propreté, la rectitude morale, la pureté sexuelle, l’absence de meurtre et de violence à l’égard d’autrui ; telle est l’ascèse du corps.
Un langage qui ne cause point de trouble à autrui, vrai, bienveillant et bienfaisant, l’étude de l’Écriture ; telle est l’ascèse de la parole.
Une joie claire et calme du mental, la douceur, le silence, la maîtrise de soi, l’entière purification du tempérament ; telle est l’ascèse du mental.
Cette triple ascèse, pratiquée dans une foi suprêmement éclairée, sans désir pour son fruit, devenue harmonieuse, on la dit sattvique."

 

chap. XVII « Les gunas, la foi et les œuvres », p. 17, 14-17.

La Bhagavad-Gîtâ (trad. Camille Rao et Jean Herbert, d'après la traduction anglaise de Shrî Aurobindo),

éd. Librairie d'Amérique et d'Orient Adrien Maisonneuve, 1991.

"Si éloignés de moi que vous soyez par la distance, vous serez quand même près de moi si vous accomplissez ma volonté qui prend racine dans les lois d'un Plus-Haut!

Par contre, si, jour et nuit, vous êtes dans mon voisinage immédiat et si vous n'exécutez pas la volonté qui est la mienne, je suis loin de vous et je reste loin de vous!

C'est pourquoi, exécutez toujours ma volonté et vous serez heureux!"

"J'ai vu une LUMIERE Qui renferme toute la VIE. Toute ma nostalgie ne s'adresse qu'à cette LUMIERE, à Elle seule!"

KRISHNA

Lord_Krishna_with_flute.jpg
Stéphane_Hessel.jpg

"La pire des attitudes est l'indifférence, dire "je n'y peux rien, je me débrouille". En vous comportant ainsi, vous perdez l'une des composantes essentielles qui fait l'humain. Une des composantes indispensables: la faculté d'indignation et l'engagement qui en est la conséquence."

"Aussi, appelons-nous toujours à une véritable insurrection pacifique..."

"Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape."

"On nous dit que l'État ne peut plus assurer les coûts de ces mesures citoyennes. Mais comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée? Sinon parce que le pouvoir de l'argent, tellement combattu par la Résistance, n'a jamais été aussi grand, insolent, égoïste, avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'État. Les banques désormais privatisées se montrent d'abord soucieuses de leurs dividendes, et des très hauts salaires de leurs dirigeants, pas de l'intérêt général. L'écart entre les plus pauvres et les plus riches n'a jamais été aussi important; et la course à l'argent, la compétition, autant encouragée."

Stéphane HESSEL, "Indignez-vous!", 2010 (extraits choisis).

"Solutions locales pour un désordre global", film documentaire de Coline Serreau, sorti en France en 2010.

"Le Monde selon Monsanto" (sous-titré: "De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien"), film documentaire de Marie-Monique Robin, diffusé pour la première fois sur Arte en 2008.

elise lucet monsanto.jpg

L'insurrection de la bonté

"Article 33. - La résistance à l'oppression est la conséquence des autres Droits de l'homme.

Article 34. - Il y a oppression contre le corps social lorsqu'un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, Constitution du 24 juin 1793.

"Nous tenons ces vérités comme évidentes, que tous les hommes ont été créés égaux, qu'ils sont dotés par leur Créateur de certains droits inaliénables, parmi lesquels la vie, la liberté et la recherche du bonheur. - Que pour garantir ces droits, des gouvernements sont établis parmi les hommes, tenant leur pouvoir légitime du consentement des gouvernés. - Que chaque fois qu'une forme de gouvernement devient destructive de ce but, le peuple a le droit de la changer ou de l'abolir et d'établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur ces principes et en l'organisant sous les formes lui paraissant les plus propres à lui apporter la sûreté et le bonheur."

Déclaration d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique du 4 juillet 1776.

"Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race."

"Pareillement les tyrans, plus ils pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent et détruisent, plus on leur baille, plus on les sert, de tant plus ils se fortifient et deviennent toujours plus forts et plus frais pour anéantir et détruire tout ; et si on ne leur baille rien, si on ne leur obéit point, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien, sinon que comme la racine, n’ayant plus d’humeur ou aliment, la branche devient sèche et morte."

Etienne de La Boétie, "Discours de la servitude volontaire", 1574.

"Le peuple est le juge suprême de la façon dont les gouvernants remplissent leur mission puisqu’il est la personne qui leur a donné le pouvoir et qui garde à ce titre, la faculté de les révoquer."

John Locke

"La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent; et si un citoyen pouvait faire ce qu'elles défendent, il n'aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir.

La démocratie et l'aristocratie ne sont point des Etats libres par leur nature. La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés. Mais elle n'est pas toujours dans les Etats modérés. Elle n'y est que lorsqu'on n'abuse pas du pouvoir; mais c'est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser; il va jusqu'à ce qu'il trouve des limites. Qui le dirait! la vertu même a besoin de limites.

Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir."

Montesquieu, "De l'esprit des lois", livre XI, chap. II à IV, coll. "GF", Flammarion, 1979.

"Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l'étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente."

"Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie? Il leur répondit: C'est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l'arracher? Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier."

"Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'Homme; le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l'ivraie, ce sont les fils du malin; l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable; la moisson, c'est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. Or, comme on arrache l'ivraie et qu'on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l'Homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père."

Jésus

(Matthieu, chap. 13, versets 3-8; 24-30 & 37-43)

"L'univers m'embarrasse, et je ne puis songer

Que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger."

"Lorsqu'une fois le fanatisme a gangrené un cerveau, la maladie est presque incurable. J'ai vu des convulsionnaires qui, en parlant des miracles de saint Pâris, s'échauffaient par degrés malgré eux: leurs yeux s'enflammaient, leurs membres tremblaient, la fureur défigurait leur visage, et ils auraient tué quiconque les eût contredits. Il n'y a d'autre remède à cette maladie épidémique que l'esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les moeurs des hommes, et qui prévient les accès du mal; car, dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir, et attendre que l'air soit purifié. Les lois et la religion ne suffisent pas contre la peste des âmes; la religion, loin d'être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. [...] Les lois sont encore très impuissantes contre ces accès de rage; c'est comme si vous lisiez un arrêt du Conseil à un frénétique. Ces gens-là sont persuadés que l'esprit saint qui les pénètre est au-dessus des lois, que leur enthousiasme est la seule loi qu'ils doivent entendre.

Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hommes, et qui, en conséquence, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant?"

Dictionnaire philosophique, article "Fanatisme", coll. "GF", Flammarion, 1961.

"Ce n'est donc plus aux hommes que je m'adresse; c'est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes, et de tous les temps: s'il est permis à de faibles créatures perdues dans l'immensité, et imperceptibles au reste de l'univers, d'oser te demander quelque chose, à toi qui as tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature; que ces erreurs ne fassent point nos calamités. Tu ne nous as point donné un coeur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d'une vie pénible et passagère; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés "hommes" ne soient pas des signaux de haine et de persécution; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil; que ceux qui couvrent leur robe d'une toile blanche pour dire qu'il faut t'aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire; qu'il soit égal de t'adorer dans un jargon formé d'une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau; que ceux dont l'habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d'un petit tas de la boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d'un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu'ils appellent "grandeur" et "richesse", et que les autres les voient sans envie: car tu sais qu'il n'y a dans ces vanités ni de quoi envier, ni de quoi s'enorgueillir.

Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères! Qu'ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l'industrie paisible! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l'instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu'à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant."

Traité sur la tolérance, chap. XXIII, coll. "GF", Flammarion, 1989.

VOLTAIRE

"Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés."

Jésus

(Matthieu, 7-1)

"Sense8", série créée par les Wachowski et Joseph Michael Straczynski, diffusée entre 2015 et 2018 sur Netflix.

"La vraie violence - la violence que j'ai commise était impardonnable -, c'est la violence que nous nous faisons à nous-mêmes, quand nous avons trop peur d'être qui nous sommes vraiment."

Nomi

"Pendant longtemps, j'avais peur d'être qui je suis parce que mes parents m'ont enseigné qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec quelqu'un comme moi. Quelque chose d'offensant, quelque chose que vous éviteriez, peut-être même de la pitié. Quelque chose que vous ne pourriez jamais aimer. J'étais effrayée par cette parade parce que je voulais tellement en faire partie. Alors aujourd'hui, je marche pour cette partie de moi qui avait trop peur de marcher. Et pour toutes les personnes qui ne peuvent pas marcher... les personnes qui vivent leurs vies comme je le faisais. Aujourd'hui, je marche pour me rappeler que je ne suis pas seulement un moi. Je suis aussi un nous. Et nous marchons avec fierté."

Nomi

"Aussi je ne doute point que, sans la crainte du châtiment, bien des gens n'eussent moins de peine à tuer un homme à une distance où ils ne le verraient gros que comme une hirondelle, qu'à égorger un boeuf de leurs mains. Si nous avons de la compassion pour un cheval qui souffre, et si nous écrasons une fourmi sans aucun scrupule, n'est-ce pas le même principe qui nous détermine? Ah, Madame! que la morale des aveugles est différente de la nôtre! Que celle d'un sourd différerait encore de celle d'un aveugle! et qu'un être qui aurait un sens de plus que nous trouverait notre morale imparfaite, pour ne rien dire de pis!"

DIDEROT, "Lettre sur les aveugles".

"Aimez-vous les uns les autres!"

Jésus

ram dass vieillir conscience.jpg

"Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir et construisit une tour; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage. Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons pour recevoir sa part de récolte. Mais les vignerons s'emparèrent de ses serviteurs; ils battirent l'un, tuèrent l'autre et lapidèrent le troisième. Il envoya encore d'autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers, et les vignerons les traitèrent de la même manière. Enfin, il envoya vers eux son fils en se disant: "Ils auront du respect pour mon fils." Mais, quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux: "Voilà l'héritier. Venez, tuons-le et emparons-nous de son héritage!" Et ils s'emparèrent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent."

Jésus

(Matthieu 21, 33-39)

astrocarillon.jpg
allo allo mercure.jpg

"Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu!"

Jésus

le_monde_armes_françaises_au_yémen.jpg
france_info_armes_fr_yémen.jpg

La Marseillaise

Allons, enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Tremblez, tyrans, et vous, perfides,
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
À regret s'armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs.
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

Source: Wikipédia

"La provocation directe à un attroupement armé, manifestée soit par des cris ou discours publics, soit par des écrits affichés ou distribués, soit par tout autre moyen de transmission de l'écrit, de la parole ou de l'image, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.

 

Lorsque la provocation est suivie d'effet, la peine est portée à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 euros d'amende."

Article 431-6 du Code pénal.

Monique_et_Michel_Pinçon-Charlot.jpg
public_senat_referendum_aéroport.jpg

Pour soutenir la proposition de loi référendaire, cliquez sur ce lien.

"Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu."

Jésus

(Matthieu 19, 24)

Le Prince de ce Monde

"L’Eternel dit à Satan : Voici : Tout ce qui lui [Job] appartient [donc, tout ce qui est matériel...] est en ton pouvoir ; seulement, ne porte pas la main sur lui [son âme, son esprit, tout ce qui est purement spirituel...]. Alors Satan se retira de la présence de l’Eternel."

Job 1, 12

 

"Le diable l’emmena [Jésus] plus haut, lui montra en un instant tous les royaumes du monde et lui dit : Je te donnerai tout ce pouvoir, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été remise, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit : Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et, à lui seul, tu rendras un culte."

Luc 4, 5-7

"Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait."

Jean 15, 19

"Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et ce n’est pas étonnant, car Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses serviteurs aussi se déguisent en serviteurs de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres."

Corinthiens II, 11, 13-15

"Je ne parlerai plus guère avec vous, car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi."

Jean 14, 30

"Maintenant c’est le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors."

Jean 12, 31

"Il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre habitée..."

Apocalypse 12, 9

"Il [le Fils de l'Homme] saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans."

Apocalypse 20, 2

"Nous ne pouvons pas nous contenter de suivre le doigt mouvant du temps sur la surface de la sphère,

nous devons descendre jusqu'au point immobile du monde qui tourne."

T. S. Eliot

"Un homme âgé n'est qu'une misérable chose, un manteau loqueteux sur un bâton, à moins que l'âme ne batte des mains et ne chante, et ne chante plus fort à chaque nouvelle déchirure qui troue son habit mortel.

Ô vous, sages, dressés dans les saintes flammes de Dieu, soyez les maîtres de chant de mon âme, réduisez en cendres mon coeur, malade de désirs, ligoté à un animal qui se meure - il ignore ce qu'il est -, et recueillez moi dans l'artifice de l'Eternité."

W. B. Yeats

"Vivre, c'est embarquer sur un bateau qui s'apprête à partir sur l'océan et à couler. Êtes-vous prêts à ça?..."

Suzuki Roshi

CNVformation.jpg

"Jésus leur dit: N'avez-vous jamais lu dans les Ecritures: "La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle; c'est du Seigneur que cela est venu, et c'est un prodige à nos yeux."? [...]

Celui qui tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.

Matthieu (21, 42-44)

Une intéressante et précieuse source de qualité concernant tous les phénomènes de l'Au-delà, les plans subtils, l'énergétique, etc. (à condition, bien évidemment, de corriger ce que je considère comme de grossières erreurs unanimement répandues dans ce domaine, grâce à mes écrits, qu'il s'agisse de mon livre ou des articles de ce site... :p ;) ) :

Serge Boutboul.jpg

Pour la réinsertion non-violente de cet "affreux jojo" d'ego / mental / intellect... ;) :

Les Multiples Aspects Intérieurs M.A.I.®, sujets du royaume de l' "enfant-moi",

Ou l' "égo-système" et l'épluchage de l'oignon "mental"... ;) :

"Une idée à peu près générale chez les personnes qui ne connaissent pas le spiritisme, est de croire que les esprits, par cela seul qu'ils sont dégagés de la matière, doivent tout savoir et posséder la souveraine sagesse. C'est là une erreur grave.

Les esprits n'étant que les âmes des hommes, celles-ci n'ont point acquis la perfection en quittant leur enveloppe terrestre. Le progrès de l'esprit ne s'accomplit qu'avec le temps, et ce n'est que successivement qu'il se dépouille de ses imperfections, qu'il acquiert les connaissances qui lui manquent. Il serait aussi illogique d'admettre que l'esprit d'un sauvage ou d'un criminel devient tout à coup savant et vertueux, qu'il serait contraire à la Justice de Dieu de penser qu'il restera perpétuellement dans son infériorité.

Comme il y a des hommes de tous les degrés de savoir et d'ignorance, de bonté et de méchanceté, il en est de même des esprits. Il y en a qui ne sont que légers et espiègles, d'autres sont menteurs, fourbes, hypocrites, méchants, vindicatifs; d'autres, au contraire, possèdent les vertus les plus sublimes et le savoir à un degré inconnu sur la terre. Cette diversité dans la qualité des esprits est un des points les plus importants à considérer, car elle explique la nature bonne ou mauvaise des communications que l'on reçoit: c'est à les distinguer qu'il faut surtout s'attacher."

N°21

"Cependant, dans ces derniers temps, les manifestations des esprits ont pris un grand développement et ont acquis un plus grand caractère d'authenticité, parce qu'il était dans les vues de la Providence de mettre un terme à la plaie de l'incrédulité et du matérialisme par des preuves évidentes, en permettant à ceux qui ont quitté la terre de venir attester leur existence et nous révéler leur situation heureuse ou malheureuse."

N°24

"Les communications que l'on reçoit des esprits peuvent être bonnes ou mauvaises, justes ou fausses, profondes ou légères, selon la nature des esprits qui se manifestent."

N°35

"De la diversité dans les qualités et les aptitudes des esprits, il résulte qu'il ne suffit pas de s'adresser à un esprit quelconque pour avoir une réponse juste à toute question, car, sur beaucoup de choses, il ne peut donner que son opinion personnelle, qui peut être juste ou fausse. S'il est sage, il avouera son ignorance sur ce qu'il ne sait pas; s'il est léger ou menteur, il répondra sur tout sans se soucier de la vérité; s'il est orgueilleux, il donnera son idée comme une vérité absolue."

N°36

"On reconnaît la qualité des esprits à leur langage; celui des esprits vraiment bons et supérieurs est toujours digne, noble, logique, exempt de contradiction; il respire la sagesse, la bienveillance, la modestie et la morale la plus pure; il est concis et sans paroles inutiles. Chez les esprits inférieurs, ignorants ou orgueilleux, le vide des idées est presque toujours compensé par l'abondance des paroles."

N°37

"Les esprits supérieurs ne s'occupent que des communications intelligentes en vue de notre instruction; les manifestations physiques ou purement matérielles sont plus spécialement dans les attributions des esprits inférieurs, vulgairement désignés sous le nom d'esprits frappeurs, comme, parmi nous, les tours de force sont le fait des saltimbanques et non des savants."

N°40

"Les esprits sont attirés par la sympathie, la similitude des goûts et des caractères, l'intention qui fait désirer leur présence. Les esprits supérieurs ne vont pas plus dans les réunions futiles qu'un savant de la terre n'irait dans une assemblée de jeunes étourdis."

N°43

"La frivolité des réunions a pour résultat d'attirer les esprits légers qui ne cherchent que les occasions de tromper et de mystifier."

N°44

 

"... les esprits légers et moqueurs s'occupent de tout, répondent à tout, prédisent tout ce qu'on veut, sans s'inquiéter de la vérité, et se font un malin plaisir de mystifier les gens trop crédules..."

N°51

"La fascination obsessionnelle est beaucoup plus grave, en ce que le médium se fait complètement illusion. L'esprit qui le domine s'empare de sa confiance au point de paralyser son propre jugement, pour ce qui regarde les communications, et de lui faire trouver sublimes les choses les plus absurdes."

N°71

"Il en résulte que les médiums imparfaits moralement et qui ne s'amendent pas sont, tôt ou tard, la proie des mauvais esprits qui, souvent, les conduisent à la ruine et aux plus grands malheurs en ce monde même. Quant à leur faculté, de belle qu'elle était, et qu'elle serait restée, elle se pervertit d'abord par l'abandon des bons esprits et finit par se perdre."

N°81

"Les médiums les plus méritants ne sont pas à l'abri des mystifications des esprits trompeurs; d'abord parce qu'il n'est personne d'assez parfait pour ne pas avoir un côté faible par lequel il puisse donnez accès aux mauvais esprits..."

N°82

"Par la même raison, la somme des imperfections morales du médium le rapprochant de la nature des mauvais esprits, lui ôte l'influence nécessaire pour les éloigner; au lieu que ce soit lui qui s'impose à eux, ce sont eux qui s'imposent à lui."

N°85

"Pour s'imposer au médium, les mauvais esprits savent exploiter habilement tous les travers moraux; celui qui leur donne le plus de prise, c'est l'orgueil; aussi est-ce le sentiment qui domine chez le plus grand nombre des médiums obsédés, mais surtout chez ceux qui sont fascinés. C'est l'orgueil qui les porte à croire à leur infaillibilité, et à repousser les avis. Ce sentiment malheureusement excité par les éloges dont ils sont l'objet; quand ils ont une faculté un peu transcendante, on les recherche, on les adule; ils finissent par croire à leur importance; ils se regardent comme indispensables, et c'est ce qui les perd."

N°86

"Puisqu'on trouve parmi les esprits tous les travers de l'humanité, on y trouve aussi la ruse et le mensonge; il en est qui ne se font aucun scrupule de se parer des noms les plus respectables pour inspirer plus de confiance. Il faut donc se garder de croire d'une manière absolue à l'authenticité de toutes les signatures."

N°93

"L'identité est une des grandes difficultés du spiritisme pratique; elle est souvent impossible à constater, surtout quand il s'agit d'esprits supérieurs anciens par rapport à nous. Parmi ceux qui se manifestent, beaucoup n'ont pas de noms pour nous; pour fixer nos idées, ils peuvent prendre celui d'un esprit connu appartenant à la même catégorie; de telle sorte que si un esprit se communique sous le nom de saint Pierre, par exemple, rien ne prouve que ce soit précisément l'apôtre de ce nom; ce peut être lui, comme ce peut être un esprit du même ordre, ou envoyé par lui.

La question de l'identité est, dans ce cas, tout à fait secondaire, et il y aurait de la puérilité à y attacher de l'importance; ce qui importe, c'est la nature de l'enseignement; est-il bon ou mauvais, digne ou indigne du personnage dont il porte le nom; celui-ci l'accepterait-il ou le désavouerait-il? Là est toute la question."

N°94

Allan KARDEC, Qu'est-ce que le spiritisme? Introduction à la connaissance du monde invisible ou des esprits, Chapitre II Notions élémentaires de spiritisme.

Une vieille légende hindoue...

Il y eut un temps où tous les êtres humains étaient des esprits éveillés.

Mais ils abusèrent de leur pouvoir, à tel point que Brahmâ, le maître des dieux, décida de leur ôter ce pouvoir et de le cacher dans un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci: "Enterrons-le dans la terre!" Mais Brahmâ leur répondit: "Non, cela ne suffit pas, car l'être humain creusera toujours plus profondément et finira par le déterrer."

Alors les dieux répliquèrent: "Dans ce cas, jetons-le dans le plus profond des océans!" Mais Brahmâ leur répondit à nouveau: "Non, car, tôt ou tard, l'être humain explorera les profondeurs de tous les océans et il est certain qu'un jour, il le trouvera et le remontera à la surface." Alors les dieux mineurs conclurent: "Nous ne savons pas où le cacher, car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'être humain ne puisse atteindre un jour."

Alors Brahmâ dit: "Voici ce que nous ferons du pouvoir de l'esprit éveillé: nous le cacherons au plus profond de l'être humain lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher."

Depuis ce temps-là, l'être humain a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé, à la recherche de quelque chose qui ne se trouve finalement qu'en lui-même!

;)

"Kardec", film brésilien réalisé par Wagner de Assis, sorti en 2019, diffusé sur Netflix.

Kardec le film.jpg

"L'Esprit de Vérité a raison.
Nous faisons face à une nouvelle révolution irrévocable.
Nous ne naissons pas condamnés, nous rapprochant pas à pas de la tombe.
Nous ne cessons de naître et de renaître pour grandir et évoluer.
C'est cela la Loi.
Nous devons apprendre à pardonner et à être pardonnés.
A aimer et à être aimés."

Avec juste 2 bémols selon moi:

1. Aucun être humain ne pourra jamais devenir l'égal de Jésus, puisqu'il y a là une différence essentielle de nature intrinsèque qui ne pourra jamais être franchie, gommée, ni surmontée. Jésus était véritablement "Fils de Dieu" (même si cela s'avère complètement hors de portée de la capacité de compréhension humaine terrestre actuelle), d'origine et de nature proprement divines, alors que l'être humain était, est, demeure et restera à jamais, pour l'éternité, de nature purement spirituelle uniquement. Là réside un gouffre absolument infranchissable. De même qu'un animal ne deviendra jamais non plus un être humain, ni une plante un animal... ;p L'évolution est toujours possible, certes, à l'infini, mais elle ne pourra jamais apporter autre chose que ce qui repose dans le noyau, l'essence et la nature d'origine. Aux nombreux chercheurs, explorateurs et "expérienceurs", comme à beaucoup d'êtres, même, qu'ils croisent en chemin, il manque une claire vision d'ensemble et une véritable connaissance des rapports du haut vers le bas.

2. Concernant les E.T., je ne pense pas qu'aucune civilisation humaine dans notre univers ait acquis la technologie (si tant est qu'elle existe, soit possible, et surtout viable, durable et pérenne!... [cf. cette émission de France Culture]) pour voyager sur d'aussi grandes distances dans l'espace sur le plan physique. Par ailleurs, la Terre fut la première planète à avoir accueilli en son sein des germes d'esprits humains et l'humanité qu'elle abrite n'a pas encore été capable, depuis ce temps, de mettre au point la technologie pour ne serait-ce que voyager jusqu'aux confins de notre système solaire, alors, plus loin, n'en parlons même pas. Cependant, nous ne pouvons nier ou occulter les nombreux témoignages dans ce domaine. En conclusion, toujours selon moi, en l'état actuel de mes connaissances, il ne peut donc s'agir que soit de désincarnés (d'esprits humains non incarnés dans le plan matériel physique), résidant sur les plans subtils de la matière, dans l'Au-Delà, sur d'autres planètes, soit d'entités de la Nature, et peut-être pas des petites, mais des grandes, qui supervisent un peu tout l'ensemble de cette activité foisonnante qui se déroule incessamment dans le grand Invisible...

Pour le reste, c'est exactement ça, selon ce que je ressens et vis aussi!!! ;)

couverture_patricia_darré.jpg

"- Elle ne connaîtra le bonheur que de l'autre côté? C'est tellement injuste, soupire Adèle, le regard humide.

- C'est le lot de beaucoup d'entre nous. Nous arrivons ici, sur Terre, pour apprendre la sérénité du coeur par-delà les épreuves. C'est tellement difficile que peu d'entre nous réussissent à le faire.

- Qu'est-ce qui nous aveugle tant?

- La douleur et les grands rêves qui parfois nous sauvent mais souvent nous empêchent d'apprécier les petites choses que l'existence nous tend chaque jour et qui sont là pour nous réconforter. Ces petites choses bienveillantes que certains ne considèrent même plus. Comme les esprits errants, nous nous enfermons dans notre douleur et notre désir de contrôler notre vie. C'est un leurre. Nous pouvons choisir mais jamais contrôler."

"V pour Vendetta", film américano-germano-britannique, réalisé par James McTeigue, sorti en 2006, adapté du roman graphique du même nom d'Alan Moore et David Lloyd (1982-1990), scénario des Wachowski.

« Il ne reste plus d’échappatoire, car j’ai des atouts plein les mains. Si un projet atomique rate, la chimie le remplace et réussit. Si l’humanité reconnaissait à temps le danger des poisons qu’elle emploie à tort et à travers, et qu’elle cherche à faire machine arrière, c’est la famine qui la menacerait. Si jamais elle s’avisait de sauvegarder la pureté de l’eau, la santé du sol, la survie du paysannat, etc., je lui tords le cou avec les mille autres moyens que je tiens tout prêts en réserve. L’humanité est perdue. C’est pourquoi je la laisse chanter victoire et danser sur le volcan.

- Que devrait-elle faire d’autre, en regard de la situation désespérée d’aujourd’hui ?, demanda Alfred.

- Ne dis pas ça !, intervint vivement la jeune fille. Il se pourrait que quelqu’un vienne, malgré tous les efforts du Diable, quelqu’un qui aurait la force de secouer l’humanité…

Le Diable eut un geste de mépris :

- Avec tous les moyens que j’ai à ma disposition, je le ferais passer pour fou ou criminel, de toute façon, pour un ennemi de l’humanité, et je le ferais lyncher par la populace qui m’obéit. Pas de soucis, mes amis ! Le monde est à moi ! L’humanité tout entière m’appartient !

- Non !, cria-t-il, non et non !

Etonné, le Patron le toisa avec un sourire méchant :

- Notre poète devient fou, remarqua-t-il objectivement.

Sten laissa retomber les bras. Simple et tout droit, il se tenait debout : un homme seul devant la Puissance du Mal.

- Fais pas de bêtise, Sten !, lui souffla Bob. Aucun de ceux qui ont refusé n’ont quitté cette maison en vie.

- Ne te fais pas, et ne nous fais pas avoir des histoires !, ajouta le technicien.

Remuée jusqu’au fond d’elle-même, angoissée et cependant heureuse, la jeune fille regardait Sten Stolpe.

Le Patron avait fait sonner le rassemblement et, par toutes sortes de portes apparentes ou secrètes, à travers la transparence mystérieuse de l’écran, les chefs des divers services, leurs collaborateurs, et des subalternes affluaient dans la pièce. Il se groupèrent près de Belzébuth, se disposant en demi-cercle derrière lui. Il y avait là, au premier rang, le sympathique Mondo, à côté de lui le diable puant, l’insignifiant Eiw, Morf, le gros Dust, les démons de la faim et des empoisonneurs, et tous les autres qui avaient présenté un rapport au cours des jours écoulés. Sans oublier Murduscatu, le diable à tête de mort.

Sten regarda tous ces visages froids ou ironiques, rusés ou menaçants. Il était devenu très calme. Il dit encore une fois clairement et distinctement :

- Non !

- Que veut dire ce « non » ?, demanda Belzébuth d’une voix coupante.

- Même si vous avez satanisé tous les domaines de la Vie, aussi longtemps que l’amour, la bonté, la ferveur demeurent vivants dans le cœur pur de quelques millions d’êtres humains, Satan n’a aucun droit sur le monde.

Le Diable eut un rire mauvais.

- L’amour, la bonté, la ferveur se mettent volontiers au service de votre prétendu humanitarisme. Mais moi, sous couvert d’humanitarisme, j’ai mis sur les trônes du monde la force brutale, le mensonge et l’affairisme, et malheur à celui qui oserait les démasquer !

- Il n’est besoin que d’une pensée, d’une parole ou d’un acte pur pour arracher au Démon ce qu’il croit déjà posséder.

- Les êtres humains sont trop malades pour émettre encore une pensée saine, trop faibles pour accomplir un seul acte libérateur. Ils ne comprennent plus la Parole véritable.

- La Vérité vit dans tout être. Elle se présente même librement devant les yeux de tous. Il suffit d’aider les êtres humains à la reconnaître.

- Rien n’est plus dangereux ! C’est pourquoi j’ai tué la Vérité.

- Mais nous savons maintenant sur quoi vous avez fondé votre domination : la présomption et la cupidité.

- Que pouvez-vous donc leur opposer ?

- L’humilité et le respect des lois naturelles. Car celles-ci sont l’expression même de la Volonté du Créateur.

- Seul le Sage pratique l’humilité et seules de grandes âmes éprouvent le respect. Or, les masses humaines sont aussi éloignées de la grandeur d’âme que de l’humilité. Les êtres humains vous lapideront avant que vous n’ayez prononcé trois phrases.

Bob Harding, le journaliste, intervint. Il était une créature du Diable et s’était maintenant joint aux autres démons.

- Espèce d’idiot !, cria-t-il. Peut-être crois-tu pouvoir gagner, ne fût-ce q’un seul être humain, à un programme qui ne peut offrir qu’une vie de misère, de faim et de guenilles ? Promets-leur la richesse sans travailler, promets-leur à bouffer et à boire jusqu’à plus soif, le confort et des vacances gratuites, et c’est alors qu’ils t’écouteront et te suivront !

- Le bonheur d’exister et l’accomplissement d’une vie sont indépendants de la richesse. Un arbre a-t-il besoin pour fleurir d’avoir un trésor caché sous ses racines ? Faut-il un nid d’or à l’oiseau pour chanter ? Peut-être croyez-vous que seul l’être humain gros et gras est heureux, que seul le riche puisse être bon, que le dégénéré seul puisse aimer et que seul l’esclave de ses passions puisse éprouver des sentiments humains ?

Françoise se tourna lentement vers Sten :

- La faute des êtres humains est incommensurable et presque impossible à racheter. Mais pourquoi le Créateur l’a-t-il tolérée ?

- La Nature est patiente et d’une bonté infinie. Elle nous a laissé le temps de reconnaître nos erreurs et de les réparer. Néanmoins, nous avons poursuivi dans la voie de la destruction. Oh !, s’écria-t-il soudain, pourquoi faut-il que je sois maudit parce que je suis un être humain ? Si seulement j’étais une bête, un arbre, un ver de terre, ou un brin d’herbe au bord du chemin ! A quoi nous sert d’être des êtres humains s’il nous faut en périr ? Aucune connaissance ne peut valoir l’existence.

- Vous êtes des êtres humains et c’est votre hyperintellectualisation qui vous a perdus. Vous avez préféré la voix de votre intellect à celle de votre esprit, de votre conscience, malgré tous les avertissements. Vous vous êtes lancés à la recherche de la Connaissance du Bien et du Mal avec votre seule intelligence, et c’est ainsi que vous avez désobéi et cueilli le fruit défendu. Vous êtes seuls coupables et maintenant il vous faut payer !

Sten se tourna vers ses amis d’un air suppliant :

- Françoise, Alfred, Bob ! Nous l’avons encore, cette vie ; nous sommes toujours de ce monde. Qui donc parle de Paradis perdu ? La Terre reverdira, les abeilles bourdonneront encore dans les tilleuls, les millions de miracles de la création n’ont pas cessé de nous parler. Il nous faut chercher la Vie, il nous faut appeler à l’aide.

- J’ai endormi tous les êtres humains, répliqua le Démon.

- Nous les réveillerons !

Belzébuth eut un rire cynique :

- Contre un adversaire décidé à tout détruire, le seul argument valable serait une puissante armée. Or, les invincibles puissances de l’argent anéantiront tous ceux qui voudraient mettre un frein à leurs florissantes affaires.

- Le nombre de leurs victimes est plus grand que celui de leurs bénéficiaires.

- Tout être humain est actuellement partie prenante du pillage de la planète. Et personne ne voudra renoncer à sa part d’avantages.

- J’en appellerai à leur conscience et des millions parmi eux m’entendront !

- Il s’ensuivra une révolution qui entraînera la mort de millions d’êtres humains. Et les milieux d’affaires, aveuglés de haine, feraient abattre quiconque serait cause de tels troubles.

- Peut-être alors mourront-ils afin que l’humanité fasse un retour sur elle-même, afin qu’elle se convertisse à la vraie vie. La survie d’un couple évolué suffirait à jeter les fondements d’une humanité nouvelle.

- Invitez donc les masses humaines à une mort volontaire au bénéfice des survivants, monsieur Stolpe !, ironisa le Patron. J’ai l’impression que vous ne trouverez pas un seul être humain pour vous suivre dans vos brillantes théories. Et même si des millions d’êtres humains écoutaient votre voix et acceptaient une vraie réforme, face à l’inéluctable catastrophe dont ils sont seuls cause, cela ne servirait plus à rien. Car c’est moi seul qui conduis en rangs serrés les puissances de destruction contre l’humanité. Coupé de toute aide supérieure, l’être humain arrive à la fin d’un cycle, il est perdu, abandonné et seul !

- Seul ?, dit Sten comme s’il se parlait à lui-même. Seul, dites-vous ? Mais nous ne sommes pas seuls…

Tout à coup, Françoise se précipita et vint se placer à côté de Sten. Elle était pâle, mais décidée, courageuse. Son cœur battait à grands coups tandis qu’elle tenait une main sur sa poitrine, serrant entre ses doigts, à travers ses vêtements, le sachet de grains bénis par son ancêtre. Ce sachet qui contenait un des mystères de cette vie toujours indestructible à travers les siècles. Son regard flamba :

- Nous ne sommes pas seuls !, affirma-t-elle. Dieu est avec nous !

- Ne prononcez pas ce nom-là !, hurla Belzébuth en sursautant.

L’assemblée des démons fut parcourue d’un mouvement, comme sous le choc d’une puissance formidable.

- Et vous croyez, espèces de fous, qu’Il va vous aider ? Lui que vous reniez sans cesse, que vous ravalez et ridiculisez tous les jours, que vous insultez et méprisez des millions de fois, Lui sur qui vous crachez avec chacune de vos pensées, par chaque mouvement de votre cœur perverti, dans chacun de vos actions, dans tout ce monde insensé, pourri et maudit que vous avez fait ; vous croyez peut-être que vous pouvez encore attendre quelque chose de lui ?

Ne vous ai-je pas laisse entendre que c’est Lui qui m’a donné mission de vous anéantir parce que vous avez agi contre sa Loi ? Il entre dans sa volonté que vos monstruosités soient extirpées. Vous avez sans cesse péché contre cette volonté et vous espérez encore qu’elle vous protège ?

- Dieu nous aidera !, répéta Sten. »

Extrait de "La Danse avec le Diable", de Günther Schwab, 1963.

« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

Aldous HUXLEY, Retour au meilleur des mondes (1958).

art_télérama_chapoutot.jpg
libres_d'obéir.jpg
inutile_et_désagréable.jpg
capitalisme paradoxant.jpg
macron hitler.png
logo snu.jpg
1984.jpg
nous zamiatine.jpg
huxley.jpg
nicole ferroni.jpg

Je précise juste ici, quand même, afin de bien faire la part des choses, qu'on ne jette pas l'enfant avec l'eau du bain, le fait que je reconnais indéniablement à Isabelle Padovani ses grandes qualités humaines, ses connaissances, expériences, compétences, son expertise, sa finesse d'intuition, sa pertinence, sa bienveillance et sa sagesse, en ce qui concerne le plan purement humain, du développement personnel, en matière de CNV, dans le domaine de la relation à soi, aux autres et au monde, ce qui fait d'elle une "aide" humaine, tout simplement, parmi tant d'autres, certes précieuse, pour l'humain dans son cheminement vers l'humanité authentique. Cependant, pour moi, pas plus loin, car, au-delà d'un certain seuil, pour le reste, de ce qui est plus haut, plus élevé, purement spirituel, et donc aussi en ce qui concerne non seulement la vision du monde conforme à la Vérité, c'est-à-dire à la Réalité-Vivante de ce qui est, mais encore tout le pan de la relation avec le Sacré et le Divin (non, contrairement à ce qu'elle croit et dit, nous n'avons absolument rien de divin en nous, je l'ai déjà dit, il s'agit là uniquement d'une grossière erreur, quasiment unanimement partagée, témoignant de l'immaturité flagrante du développement véritablement spirituel de l'humanité, et notamment en particulier des êtres "humains" de cette Terre), là, donc, sa propre sagacité, selon moi, trouve, comme beaucoup d'autres, sa limite supérieure infranchissable. Ainsi, à l'instar de beaucoup dans ce domaine, elle ne peut donc pas non plus pour autant être qualifiée de ni considérée comme un "guide" véritable, de ce fait, sur le plan spirituel. Ce qui n'enlève rien au reste. C'est un simple être humain comme les autres. Mais ce n'est là que mon opinion personnelle!... ;p

"151. Que penser de cette opinion qu'après la mort l'âme rentre dans le Tout-Universel?

"Est-ce que l'ensemble des esprits ne forme pas un tout? N'est-ce pas tout un monde? Quand tu es dans une assemblée, tu es partie intégrante de cette assemblée, et pourtant tu as toujours ton individualité."

152. Quelle preuve pouvons-nous avoir de l'individualité de l'âme après la mort?

"N'avez-vous pas cette preuve par les communications que vous obtenez? Si vous n'êtes pas aveugles vous verrez; et si vous n'êtes pas sourds, vous entendrez, car bien souvent une voix vous parle qui vous révèle l'existence d'un être en dehors de vous."

Ceux qui pensent qu'à la mort, l'âme rentre dans le Tout-Universel, sont dans l'erreur s'ils entendent par là que, semblable à une goutte d'eau qui tombe dans l'Océan, elle y perd son individualité; ils sont dans le vrai s'ils entendent par le Tout-Universel l'ensemble des êtres incorporels dont chaque âme ou esprit est un élément.

Si les âmes étaient confondues dans la masse, elles n'auraient que des qualités de l'ensemble, et rien ne les distinguerait les unes des autres; elles n'auraient ni intelligence, ni qualités propres; tandis que, dans toutes les communications, elles accusent la conscience du moi et une volonté distincte; la diversité infinie qu'elles présentent sous tous les rapports est la conséquence même des individualités. S'il n'y avait, après la mort, que ce qu'on appelle le grand Tout absorbant toutes les individualités, ce Tout serait uniforme, et dès lors toutes les communications que l'on recevrait du monde invisible seraient identiques. Puisqu'on y rencontre des êtres bons, d'autres mauvais, des savants et des ignorants, des heureux et des malheureux; qu'il y en a de tous les caractères: de gais et de tristes, de légers et de profonds, etc., c'est évidemment que ce sont des êtres distincts."

Allan KARDEC, Le Livre des Esprits, Livre premier: Les causes premières, Chapitre III: Retour de la vie corporelle à la vie spirituelle, 1. L'âme après la mort, son individualité.

"La vérité est ce qui est utile."

Bouddha

Un peu d'humour!!!!... ;)

Spéciale dédicace pour les "coincés" ... qui s'offusquent et s'emportent de façon puérile, ridicule et disproportionnée face à quelques vulgarités de langage occasionnelles et minimes, mais que ça ne gêne pas d'imposer la vulgarité de ce qu'ils sont, leur vulgarité intérieure, la vulgarité sale de leur mentalité étroite et obtuse... ;p

La vulgarité n'est pas forcément là où on le croit!... ;)

A méditer!

"Vous voulez toujours prendre les mots à la lettre." [54]

"Il y a bien des choses que vous ne comprenez pas, parce que votre intelligence est bornée..." [83]

Allan KARDEC, Le Livre des Esprits, 1860.

Au sujet d'E. Macron:

"C'est un banquier de chez Rothschild, un multi-culturaliste à l'américaine."

"On a mis un gamin à l'Elysée et on va le payer!"

Luc FERRY

Les Incorrectibles, 23/12/2018.

black rock.jpg

La vie est un puzzle!

(Et bien plus souvent aussi une course de saut d'obstacles!!!...)

;)

© 2019-2020 by A. E. VASSEUR Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now